Le (grand) guide du tatouage ! Pour tout savoir !

L’histoire du tatouage en quelque lignes

Le tatouage, à l’origine.
C’était un signe d’appartenance à un groupe, c’est une pratique universelle et ancestrale. Aujourd’hui, la pratique et la symbolique du tattoo ont considérablement évolué mais la raison pour laquelle on se fait tatouer reste de se démarquer des autres.

Le tatouage avait presque disparu mais au XVIIIe siècle les marins le réintègrent. Le tatouage jusqu’en occident, tous les marginaux veulent le leur ! En effet, c’est les prisonniers qui vont faire connaître cette pratique au fil des années en occident. Seulement, ce n’était pas tout le temps avec leur bon vouloir, ça été aussi une punition notamment pendant l’esclavage et le 3ème reich ou ils étaient marqués comme des animaux. Puis il se démocratise dans les années 70, ces sont les rockers, punk ou les bikers qui sont les premiers a tester le tatouage comme un geste de rébellion. Les années 90 sont un tremplin pour les tatouages devenant une mode, ce qui permet aux matériel et aux techniques d’être améliorées. En effet, les conditions d’hygiène sont maintenant très encadrées par le S.N.A.T, il devient donc plus sûr et sain. Le perfectionnement de cette pratique permettant à chacun de se faire tatouer ce qu’il voulait transformant des tatoués en véritable œuvre d’art.

Faire un tatouage, c’est tout un art, une réflexion !

S’accorder un délai de réflexion pour un tatouage

Si vous n’avez aucune patience dans la vie, il est très important de vous donner un délai de réflexion avant de vous faire faire un tatouage, laissez donc le temps au temps, se faire faire un tatouage ne se prend pas sur un coup de tête, c’est un acte qui doit être réfléchi car il est irréversible, le choix du motif de votre tatouage est également extrêmement important, il sera visible sur votre corps pour le reste de votre vie alors 15 jours d’attente ne devrait pas être trop difficile.

Une fois bien décider, pensez à bien choisir votre tatoueur, celui-ci doit être professionnel et avoir pignon sur rue .

Enfin, pour avoir un tatouage qui dure au fil du temps pensez également à demander conseil à votre tatoueur sur les soins que vous devrez impérativement faire surtout pendant la phase de cicatrisation.

Comment choisir l’emplacement d’un tatouage ?

Il faut choisir l’emplacement avec soin

En règle générale, mieux vaut éviter les tatouages sur les mains, qui sont souvent victimes de déformations rapides car cette partie du corps est à chaque moment de la vie soumise aux agressions extérieures et donc à une dégradation rapide.

C’est aussi pour ces raisons que le tatouage sur le cou, voir la nuque est à proscrirent, en effet la tête étant toujours en mouvement, le tatouage aura une fâcheuse tendance à la déformation. Pour ces raisons, l’emplacement d’un tatouage est plus indiqué sur la partie du corps ou la peau est en tension, les épaules, le dos, les chevilles, ou les mollets sont les endroits les plus probants. A contrario oubliez les parties du corps qui peuvent être soumises à la prise de poids comme le ventre mesdames, les périodes de grossesses auront raison de votre tatouage.

Il y a même quelques tatoueurs qui vous refuseront un emplacement pour votre tatouage, en l’occurrence les parties du corps ou la peu sont trop fines comme le coup de pied ou l’intérieur de vos poignets. On peut même noter quelques contre indications médicales, pour ces derniers lors de prises de sang, l’encre étant susceptible de pénétrée dans vos veines.

Enfin il faut également bien réfléchir avant de vous faire faire un tatouage, sur les mains, le cou ou le visage, certainement le plus handicapant dans votre future vie sociale, en effet la progression de la tolérance pour les personnes tatouées reste marginal dans la vie active et il serait dommage de louper un emploi pour cette raison.

Comment choisir un tatoueur ?

Prendre le temps de s’informer sur le tatoueur:
En France, chacun peut devenir tatoueur, en effet il n’existe aucune école et aucun diplôme, avec une simple machine on devient donc « tatoueur ».
Les premiers tatoués seront donc la base de l’entrainement du nouveau promus et souvent à leur issue. Afin d’éviter ce genre de désagrément, il faut en premier lieu prendre des renseignements sur la réputation de votre futur tatoueur, c’est tout de même une partie de votre corps que vous allez lui mettre « entre les mains ».

Il ne faut par exemple, ne pas hésiter une seule seconde à vous rendre dans son antre, afin de voir de vos propres yeux les précédents tatouages réalisés ou même encore mieux ceux en cours de réalisation. N’hésitez pas à poser toutes les questions qui vous semblentlégitimes afin d’être parfaitement rassuré.
Un tatoueur étant avant tout un artiste qui possède sa propre spécialité et donc son propre style, il faut bien veiller à ce que celui-ci vous corresponde.

Vous devez également vous rendre compte de l’état impeccable de l’hygiène de l’établissement choisi, car le tatouage est réalisé sous-cutané et c’est donc une véritable plaie qui pourra s’infecter en cas d’hygiène douteuse.

Les points à voir absolument sont que la salle ou sera réaliser le tatouage et bien à part du reste de l’établissement, que cette même salle est propre et ques les différents outils soit bien stérile et surtout à usage unique.
Si l’une ou l’autre de ces recommandations n’est pas appliquée « FUIR DES QUE POSSIBLE »

Faire face à la douleur quand on se fait faire un tatouage

Il existe une certaine douleur lors de la réalisation d’un tatouage et nous ne sommes pas tous égaux face à celle-ci. La technique de tatouage consiste à faire pénétrer en sous-cutanée une encre par perforation. L’aiguille transperce donc la peau et cela est donc douloureux et chacun à sa propre perception du seuil de tolérance à la douleur.

Il y a bien sûr des tatouages qui font plus mal que d’autres, par exemple ceux qui demandent plusieurs nuances de couleurs ou des lignes plus marquées comme les signes tribaux par exemple sont fort douloureux. À l’opposé, le tracé d’un contour ou de lettrage semble moins douloureux mais peut laisser une sensation de découpage de la peau comme le ferait un bistouri.

Plus fine sera la peau, plus la sensation douloureuse sera grande cela est dû aux vibrations de l’appareil sur les cotes, ou la colonne mais aussi sur le torse, les mains et le cou.

Les endroits les moins douloureux semblent être les plus classiques comme l’épaule, les chevilles et les cuisses.

Il est néanmoins possible de combattre en amont la douleur en employant des crèmes anesthésiantes, qui sont distribuées en pharmacie et sur ordonnance, elles atténuent de façon localisée la douleur du tatouage sur la peau, mais une grande majorité des artistes de peau ne recommandent pas ces crèmes car elle change la sensation de la peau en la durcissant, le travail de votre tatoueur sera alors moins précis et plus difficile.

Avec cette méthode il faudra également penser à la déformation de votre tatouage, la peau étant distendue lors de l’application de la crème anesthésiante.

Un tatouage c’est permanent !

Lorsque l’on se fait tatouer, il faut avoir à l’esprit que cette marque sera là pour toujours et que le laser n’est pas une option!
Sur vous êtes d’humeur changeante, ne vos faites pas tatoués, le laser n’est certainement pas une option, et se faire tatouer est irréversible, et cela malgré le réel progrès des techniques. En effet, vous n’êtes pas à l’abri d’avoir sous le tatouage des cicatrices disgracieuses, quelques brulures cutanées, ou même une dépigmentation de l’épiderme.

Il ne faut pas oublier que le traitement au laser est aussi très cher et douloureux (plus que la douleur de votre tatouage lui-même)
Par contre, si vous vous êtes lassé de votre tatouage, certains artistes se sont fait spécialiste du recouvrement, vous pouvez alors changer de tatouage sans que cela ne soit visible, mais le tatouage deviendra alors beaucoup plus foncé que le précédent.

Prendre soin de son tatouage

Après avoir fait son tatouage, il vous faudra faire quelques soins car, l’aiguille à réaliser une véritable plaie sur votre peau, c’est le tatoueur lui-même qui va vous indiquer l’application d’une pommade au pouvoir désinfectant et cicatrisant. Il va falloir faire ce traitement pendant au moins deux semaines, ne pensez donc pas à mettre en avant votre dessin de corps au bout de deux ou trois jours, vous devrez protéger votre tatoo derrière une compresse stérile pendant une période de 15 jours minimums, et pendant ce laps de temps, interdiction totale de bain, de piscine ou de sauna, le sable des plages vous sera aussi interdit pendant cette période dite de cicatrisation. Cela est nécessaire si vous voulez que votre tatouage ait un rendu final parfait, à ne pas négliger donc !

Après cette période, vous allez devoir peut-être faire quelques retouches, car comme lors d’une greffe, la peau rejette un peu l’encre au début des soins, mais surtout au fil du temps, la couleur devient moins pétillante. Votre tatoueur sera votre arme contre ce voile terne et il sera ravi de redonner un peu de pep’s à son tatoo.

Enfin ayez à l’esprit que tatouage et soleil sont en désaccord , en effet l’encre de couleur noire devenant verdâtre si vous l’exposez trop aux rayons solaires, on ne fait pas l’écrevisse donc si on souhaite garder son tatouage beau longtemps.